Retour accueil
Retour accueil
> Animation, Patrimoine > Histoire de notre commune
HISTOIRE DE LA COMMUNE

La commune est née de la réunion en 1972 d'Ozouer-le-Repos et d'Aubepierre. 
Sous l'ancien régime, Ozouer appartient aux moines de Chaumes, aux Dames de Poissy et à l'abbaye de St-Germain. Il s'agit alors d'un lieu de repos et de prière qui accueille également les pélerins sur la route de St-Jacques de Compostelle.
La plus ancienne mention écrite date de 1172 pour Ozouer-le-Repos, de 1205 pour Aubepierre.
Au XVIè siècle, la seigneurie d'Aubepierre appartient à Liger de Luze.
Vers 1770, M. Longuet de Vernouillet, conseiller honoraire du grand conseil, est seigneur d'Aubepierre.
Pendant la Révolution, le fief échoit à la famille d'Anjou et l'Eglise détient quelques biens à Bonfruit et Granville, domaines de la paroisse.
La commune est réputée jusqu'à la fin du XIXè siècle pour trois distilleries.
Aubepierre compte jusqu'au début du XXè siècle une quinzaine d'exploitations agricoles.
Avant la Révolution, les dames de Poissy détiennent sur le territoire de la paroisse d'Ozouer le fief de Bois Hébert. Les autres propriétaires sont également religieux, à savoir les moines de Chaumes et l'abbaye de St-Germain. A cette époque, les principales productions du terroir sont les céréales et le cidre.
La paroisse compte au XIXè siècle une demi-douzaine d'écarts, dont Bisseaux.
Le fief appartient au XIXè siècle à un notaire parisien.
Cette commune passe pour être le point central de l'Ile-de-France.

Sources : Le Patrimoine des Communes de la S&M - Editions FLOHIC


LE PATRIMOINE

 

Eglise SAINT AUBIN - Ozouer-le-Repos
XIè, XIIè et XVIè siècles
Grès et meulière.
Bien que remanié au XVIè siècle, l'édifice conserve son clocher flanqué de contreforts massifs.

 


 

Dalle funéraire (1391) - Eglise St-Aubin à Ozouer-le-Repos
La plupart des églises de la région conservent des dalles funéraires de seigneurs des domaines alentours. Jehan de Sèvres est ici représentée avec sa femme, debout, les mains jointes. Il s'agit du seigneur d'Ormesson, chevalier et maître d'hôtel du royaume de France.

 

Maître-Autel et Retable (Vers le XVIè siècle) - Eglise St-Aubin à Ozouer-le-Repos
Bois et huile sur toile
Le retable de style Renaissance est accompagné de part et d'autre de deux statues d'évêques, dont l'une représente vraisemblablement St Aubin. Le tableau central est consacré à l'Annonciation, tandis que l'ensemble est surmonté par une figurine de Dieu le Père. 

 

RELIQUAIRE (XVè siècle) - Eglise Saint-Aubin à Ozouer-le-Repos
Le Saint est représenté debout avec sa crosse et sa mitre. 
Les reliques sont déposées sous verre à ses pieds.
Ce type de reliquaire est peu fréquent en S&M.

 

Eglise Saint-Christophe - Aubepierre
XIIè et XIIIè siècle 
Grès et meulière
La façade Nord de l'église est agrémentée d'un petit porche. Le clocher est flanqué de quatre clochetons et contreforts. L'église est placée sous le vocable de Saint Christophe, patron des voyageurs. La région était traversée jadis par de nombreux pèlerins sur les routes de St-Jacques-de-Compostelle et par de nombreux voyageurs, pour la plupart commerçants se rendant sur les foires de Champagne. Cette circulation explique vraisemblablement la dédicace à Saint-Christophe.

 

 



Tabernacle
 
(Vers le XVIIè siècle) 
Eglise St-Christophe à Aubepierre

Marbre blanc

 


VITRAIL DES CATECHISMES
(XIXè siècle) 

Eglise St Christophe à Aubepierre
Ce vitrail, placé dans un débarras, se distingue par la représentation du visage du Christ, placé au-dessus des portraits des enfants du village, d'où son nom de vitrail des catéchismes. Il s'agit là d'une pièce tout à fait originale, réalisée à Paris et signée en bas à gauche "Société artistique des Peintres verriers, Paris, rue Notre-Dame-des-Champs".

 




Batistère
 (XVIIIè siècle) - Eglise St-Christophe à Aubepierre

Pierre et Bois de chêne
Ce baptistère de style Renaissance est fermé par un couvercle en chêne sculpté.

 

SAINT SEBASTIEN (XVIIIè siècle) - Eglise St-Christophe à Aubepierre
Peinture sur bois
Saint Sébastien, patron de la police, des arches et des soldats, est également invoqué contre les maladies contagieuses, la peste en particulier. Cette protection remonte à une épidémie de peste en 680 à Rome, jugulée grâce à l'invocation de St Sébastien. Dès le XVIIIè siècle, ce dernier est représenté sous les traits d'un jeune homme attaché à un arbre ou à une colonne, les mains liées derrière le dos et le corps criblé de flèches, conformément au récit de son martyre, survenu sous le règne de l'empereur Dioclétien.

 

MONUMENTS AUX MORTS


Ozouer-le-Repos

Aubepierre
 

FERME DE BOIS-HEBERT
A partir du XVIè siècle
Cette ferme est construite par les dames de l'abbaye de Poissy, qui possèdent alors un couvent dans le bois voisin. De ce bâtiment, incendié pendant la guerre de Religion, ne subsistent que les fondations.


 

Château de BISSEAUX
XVIIè siècle
Le domaine conserve le souvenir de la duchesse de Montpensier, surnommée la "Grande demoiselle", et de son époux le duc de Lauzun. La duchesse, cousine du roi Louis XIV, prend part à la Fronde des Princes et à la défense de Condé face aux troupes royales au cours du combat du faubourg Saint-Antoine.